.
   
  JE PARLE FRANÇAİS
  2-malbouffe
 
 


La Malbouffe
Ne cherchez pas dans vos dictionnaires, vous ne trouverez pas le mot employé en titre de cet article – d’ailleurs, le logiciel rigide qui, sur l’ordinateur, veille à la correction de la production du rédacteur l’a immédiatement souligné de la petite vague rouge ad hoc. Il vient d’apparaître dans les médias français, et est un composé du terme argotique " bouffe ", qui signifie " nourriture " ou " le fait de manger ", et de l’adverbe " mal ". Il cherche à se faire une place dans le français standard comme équivalent du " junk food " américain.

Sa création est de circonstance. L’alimentation est au cœur des débats et fait couler beaucoup d’encre en France depuis quelque temps. Les consommateurs se méfient de plus en plus des aliments distribués sur le marché. Il faut dire qu’ils ont quelques raisons d’être inquiets. Après la " vache folle ", expression courante pour désigner l’" encéphalopathie spongiforme bovine " (qui a fait vaciller l’Union européenne), les poulets à la dioxine (qui n’étaient finalement pas une spécialité belge), les soupçons d’intoxication au Coca-Cola (peut-être un cas de pathologie psychosomatique collective), la contamination des fruits de mer par les déchets de carburant échappés du tristement célèbre pétrolier " Erika ", voilà maintenant que frappe la listéria : de nombreux cas de listériose ont été signalés sur l’ensemble du territoire, dont quelques-uns mortels, sans que les analyses en cours ne parviennent à discerner l’origine de la bactérie. On serait circonspect à moins !

Les pouvoirs publics, invoquant le principe de précaution, veulent jouer la transparence, multiplient les contrôles et les promesses de renforcement des procédures de traçabilité (encore un mot nouveau-né). Mais la population reste sceptique et éprouve, devant les " ocni " (objets comestibles non identifiés), la même angoisse confuse qu’à propos des " ovni " (objets volants non identifiés). Le sociologue Claude Fischer, auteur de ce sigle en forme de clin d’oeil, explique : " Les produits transformés par l’industrie apparaissent de plus en plus comme mystérieux. Or, pour des raisons profondes, nous devons connaître l’origine de nos aliments. Nous sommes ce que nous mangeons. Une nourriture mal identifiée peut créer des problèmes d’identité chez la personne qui la consomme. " Toute une philosophie, qui a déjà fait lorgner beaucoup vers les végétariens, voire les végétaliens.

La lutte pour une nourriture saine a aussi des enjeux économiques, que des producteurs français, le berger José Bové en tête, sont allés défendre jusqu’à Seattle, pour l’ouverture du dernier sommet de l’OMC. Roquefort du Larzac contre hamburgers de la restauration rapide internationale : c’est un combat inégal qui est eng

Questions

1. Dans " un logiciel rigide ", l’adjectif et synonyme de:

a-austère
b-strict
c-dur

2. Que trouve-t-on à la " une " (première page) d’un journal ? 

a-des gros titres
b-des gras titres
c-de gras titres

3. " L’alimentation est au cœur des débats " est synonyme de :

a-les Français aiment bien manger
b-la nourriture est un des principaux sujets de discussion
c-les mauvais aliments provoquent des crises cardiaques

4. " L’alimentation … a fait couler beaucoup d’encre " veut dire que :

a-on a beaucoup écrit sur le sujet
b-les discussions sur ce thème n’étaient pas claires
c-de nombreux journalistes ont sombré dans des discussions stériles

5. Que font les consommateurs ?

a-ils consomment
b-ils consommatent
c-ils consument

6. Quel terme désigne l’ensemble des opérations et circuits qui permettent de mettre un produit à la disposition de l’acheteur ?

a-la diffusion
b-la répartition
c-la distribution

7. Un pétrolier " tristement célèbre ", c’est un pétrolier :

a-qui provoque une marée noire médiatisée
b-de sinistre réputation
c-dont on n’a publié les photos qu’en noir et blanc

8. Les poulets à la dioxine " n’étaient finalement pas une spécialité belge " ; cela fait allusion au fait :

a-la Belgique a nié l’existence du problème
b-les poulets belges ont été injustement accusés d’être toxiques
c-il y a eu des cas similaires dans d’autres pays

9. " Les pouvoirs publics … veulent jouer la transparence " signifie que :

a-le gouvernement ne prend pas le problème au sérieux
b-les autorités font semblant d’éclaircir la situation
c-les autorités souhaitent donner au public toutes les informations disponibles

10. Le roquefort est un fromage français fait du lait de :

a-brebis
b-vache
c-chèvre
 

Réponses:1.b,2.a,3.b,4.a,5.a,6.c,7.b,8.c,9.c,10.a

 

veiller à : faire grande attention à. 

ad hoc : (locution latine) destiné à cet usage, adéquat.

de circonstance : qui est fait, ou est utile, pour une occasion particulière. 

un consommateur : un acheteur, un utilisateur de produits.

se méfier de : ne pas avoir confiance en.

un carburant : un combustible utilisé dans un moteur (ex. le fioul).

la listériose : une infection par des bacilles du genre listeria, entraînant diarrhées, pneumonie, méningite …

le territoire : ici, le pays.

en cours : en train d’être effectué.

discerner : ici, identifier.

circonspect : méfiant.

à moins : ici, pour des motifs moins nombreux ou moins graves.

invoquer : faire appel à, avoir recours à.

la traçabilité : le fait de pouvoir remonter à la source d’un produit, de connaître son origine. 

un clin d’œil : ici, une plaisanterie.

lorgner : observer avec insistance.

voire : et même.

un berger : un gardien de moutons.

en tête : ici, le premier (du groupe).

depuis : utilisé avec un verbe au présent, indique le point de départ d’une action commencée dans le passé et qui dure dans le présent.

de : quand l’adjectif pluriel est devant le nom, " de " remplace l’article " des ".

ont été signalées : verbe " signaler ", 3ème personne du pluriel, passé composé, à la forme passive.

ne : dit " explétif ", ce " ne " employé avec le subjonctif n’a pas de valeur négative ; il est facultatif et s’emploie dans la langue soutenue.

 quelques-uns : pronom indéfini ; renvoie à " cas ".

serait : verbe " être ", 3ème personne du singulier du conditionnel ; exprime un fait imaginaire (irréel du présent).

nouveau-né : ici, " nouveau " est un adverbe qui signifie " nouvellement " ; il est invariable : selon le cas, on a donc : nouveau-né(e)(s).

c’est … qui : structure utilisée pour la mise en évidence.

appartienne : (verbe " appartenir ") le subjonctif, utilisé à la 3ème personne du singulier ou du pluriel, et précédé de " que ", a une valeur d’impératif.

 

 
  SİTEMİZİ ZİYARET ETTİĞİNİZ İÇİN TEŞEKKÜR EDERİZ  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=


FRANSIZCA İLETİŞİM DİLBİLGİSİ ALIŞTIRMALAR DİL SEVİYELERİ FAYDALI LİNKLER FRANSIZCA ŞARKILAR DİĞER DİLLER